Dans les 5 pays du partenariat, des expériences de recherche et de documentation diverses et significatives sont en cours.

 

En Italie, la première expérience de recherche et d’auto-documentation a donné lieu à un volume publié en 2015 intitulé : “Jeux italiens traditionnels – Voyage au pays qui joue”.

 

Le volume est le résultat du voyage d’AGA à travers l’Italie, à la recherche et à la découverte de la diversité des jeux traditionnels ainsi qu’un exemple original de cartographie et de recherche participative : 34 étapes-chapitres, autant que les communautés de jeux traditionnels sélectionnées pour cette première édition, pour savoir qui enrichit les valeurs de la culture populaire avec la pratique du jeu, pour découvrir que le renouveau des traditions et l’amour de sa terre sont des trésors qui se partagent avec l’amusement et le plaisir d’être ensemble.

 

Parmi les 34 jeux de cette première édition du livre, on se souvient du Gioco delle Noci (Ligurie), un ancien jeu populaire de Monterosso qui se déroule la première semaine de septembre, du Gioco del Ferro (Piémont), un jeu d’adresse et la force dont les règles sont transmises oralement, la balle au bracelet (Marche), née dans les cours de la Renaissance mais d’anciennes origines gréco-romaines, S’istrumpa (Sardaigne), un combat qui se caractérise par sa non-violence. Mais aussi la course à la cannata (Latium), à laquelle seules les femmes peuvent participer, le Tsan, (Val d’Aoste), né comme une coutume des bergers qui pour passer le temps lançaient des pierres avec leurs bâtons, et la Capanna, un jeu où le panforte devient un outil engageant dans un jeu de Noël populaire.